Billetterie en ligne
Fanny Layani
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Interviews

Jean-Michel Despin, directeur de l’Orchestre Melun Val de Seine

Publié le 2 Juin 2021

Jean-Michel Despin dirige l’Orchestre de Melun Val de Seine depuis sa création, en 1997. Composé de musiciens amateurs passionnés, d’élèves et de professionnels, l’ensemble s’attelle déjà à la préparation de son récital du 5 décembre, avec deux œuvres de Beethoven. Vous souhaitez faire partie de cet ensemble ? Inscrivez-vous dès à présent, en passant par le site internet de l'agglomération. 

  • Interview

    Comment est né l’Orchestre de Melun Val de Seine ?

    Tout a commencé avec un projet porté par l’intercommunalité, qui souhaitait monter Les Noces de Figaro. Cela n’a finalement pas abouti mais des musiciens étaient prêts à fonder un ensemble symphonique, composé de quintettes à cordes et à vent. Un an plus tard, le territoire a lancé le recrutement d’un chef d’orchestre. Depuis 25 ans, j’ai donc la joie de diriger cette formation mixte, qui comprend des musiciens amateurs, de grands élèves et des professionnels. Auparavant, j’avais dirigé de nombreuses autres ensembles à Paris et à l’étranger, et notamment de jeunes instrumentistes. Mais je dois dire qu’il est très rare qu’une agglo soit à l’origine de la naissance d’un tel orchestre et qu’elle continue à le soutenir depuis si longtemps.

    Comment l’orchestre est-il organisé ?

    Nous comptons environ 45 musiciens dont une quinzaine de professionnels qui sont quasiment les mêmes depuis le début. Leur présence crée de l’émulation, car ils ont un rôle d’accompagnement. Le rythme est très intense, puisque nous répétons tous les dimanches dans l’auditorium du conservatoire du Mée-sur-Seine et nous donnons habituellement trois concerts par an. C’est une très grande chance pour une formation amateur de jouer dans des conditions professionnelles. Cela ne serait pas possible sans le soutien de l’agglo. 

    Après une année de pause forcée, liée à la crise, comment envisagez-vous la reprise ?

    Notre dernier concert a eu lieu en mars 2020. Entre deux confinements, nous avons tout de même réussi à organiser six répétitions dans le strict respect des consignes sanitaires. Si tout va bien, nous allons pouvoir nous retrouver à partir de juin, afin de préparer notre prochain récital programmé le 5 décembre 2021. Nous avons prévu d’y interpréter deux œuvres de Beethoven : la Quatrième Symphonie, un chef d’œuvre de la musique symphonique classique, et le Quatrième concerto pour piano, qui est sa pièce la plus lumineuse. J’y vois une belle manière de fêter le retour à la vie culturelle. 

    En septembre, débutera également le recrutement des musiciens. Quelles en sont les modalités ?

    L’orchestre est comme un organisme vivant composé de cellules : certaines forment un noyau dur présent depuis le début, ce qui est rare pour un ensemble tel que le nôtre, et d’autres décident de poursuivre leur route ailleurs. C’est pourquoi le recrutement de nouveaux instrumentistes est vital, plus particulièrement pour les cordes. Pour cela, il suffit de contacter le service culturel de l’agglo, ou moi-même directement, puis tout se déroule assez naturellement. Je dois avouer qu’en 25 ans, je n’ai jamais fait passer une audition. Les musiciens, qui ont généralement un niveau de fin de 2e ou 3e cycle, sentent immédiatement s’ils se trouvent à leur place parmi nous, ou pas !

    Propos recueillis par Claire Teysserre-Orion (agence TOUTécrit)